03 septembre 2007

Graaaah !


Un bioméca sinon rien !

Bon alors, pour la millième fois : je hais le "tribal". Ce n'est pas très commercial de ma part de dire ça, mais le "tribal" ça me fais chier à dessiner, chier à piquer, et même si je m'applique du mieux que je peux je trouve ça très souvent (toujours?) très laid.

Bon alors, une fois cela dit, je peux m'expliquer : d'abord le "tribal" direct sorti d'un flash les 3/4 du temps n'est pas adapté à l'endroit où on le pose : donc il vaut mieux le dessiner direct sur le corps. Ensuite quant on prend le temps de discuter avec son client on découvre que dans 99% des cas le "tribal" c'est le tatouage par défaut : quand on ne sait pas quoi se faire tatouer on se fait faire un gros bidule noir... sans intérêt. La plupart de clients venus pour un tribal repartent avec autre chose, un travail souvent plus personnel, et en tout cas plus vrai, toujours plus beau !

Si on veut un tatouage tribal, un vrai, il existe mieux que les spaghettis à crochets pour punk à chien / traveller / catcheur : il y a le polynésien ! C'est noir, c'est plein de significations et beaucoup moins courant, plus fin et plus authentique.

Mais si on creuse un peu, avec tout ce que le tatouage moderne peut réaliser, en terme de technique, de couleur, de sujet; demander à un bon tatoueur de réaliser un tribal c'est utiliser une Ferrari pour labourer un champ : c'est ballot !

Faites preuve d'imagination, d'inventivité, de passion; que cette rentrée soit l'occasion de voir éclore de subtiles œuvres d'art, des harmonie colorées chatoyantes, des motifs fins et élaborés... pas ces grosses ignobles bouses noires et sans la moindre parcelle d'intelligence !

Et quand on sait le boulot nécessaire pour recouvrir ce type d'erreurs de jeunesse... (voir post précédent).

Vous valez mieux que ça !