30 septembre 2008

Protocole de cicatrisation



Comme on me le redemande souvent, je vais ici rappeler le protocole de cicatrisation que je recommande après un tatouage :

  • 1/ Vous venez de vous faire tatouer, votre tatouage est recouvert d'un film transparent que vous allez conserver 2 heures à compter de la fin de l'acte. Ce film protège le tatouage du monde extérieur... et vos vêtements du tatouage.
  • 2/Les 2 heures sont révolues, nettoyez la peau de toute trace de sang, graisse ou encre qui s'y trouve, pour les gros tatouages vous pouvez prendre une douche. Laissez à l'air libre jusqu'au soir ( sauf risque de souillure, bien-sûr, auquel cas vous pouvez protéger avec du cellophane.).
  • 3/Pour dormir le premier soir, emballer le tatouage avec du cellophane.
  • 4/Au matin du lendemain, sortie de douche, appliquer du Cicatryl sur le tatouage en prenant bien soin de faire pénétrer la pommade et de ne pas en laisser en épaisseur. Répéter l'application 3 fois par jour durant les 10 jours suivant l'acte. Ne rien changer à son hygiène personnelle, une peau propre cicatrise mieux qu'une peau sale (beurk!). Toujours appliquer la pommade avec des mains propres sur une peau nettoyée.

Remarques :
  • bien lire la notice du Cicatryl avant de s'en servir, je ne suis pas médecin donc en cas de doute (allergies, peau fragile...) s'adresser à un vrai docteur avec blouse blanche et stéthoscope.
  • pour ceux qui exercent un métier avec risque de souillure ou de salissure, il peut être utile de maintenir un cellophane sur le tatouage pendant les heures de travail, autrement l'air pur reste la meilleure atmosphère possible pour une bonne cicatrisation.
  • éviter le contact avec l'eau de mer, de piscine, le sable et les coups de soleil : autrement dit durant la cicatrisation la plage est votre pire ennemie.
Voilà, si le moindre doute subsiste, n'hésitez pas à vous renseigner ; les seules questions idiotes sont celles qu'on ne pose pas.

14 septembre 2008

Convention... ou pas!



Ben voilà, Dimanche 14 Septembre 2008, 21 heure, la première convention de Tatouage de Perpignan est finie, et je n'y serai pas resté bien longtemps, et surtout pas pour tatouer...

Les conventions sont les grand-messes du milieu du tattoo, et nombre de mes très estimés collègues en raffolent ; et je dois dire qu'y aller en touriste n'est pas désagréable, juste pour faire du shopping, écouter les concerts ou voir de belles américaines sur le parking. Mais, pour moi, tatouer en convention c'est non. Ma déontologie, ma philosophie du tatouage est complètement incompatible avec l'idée même de tatouer en public, en open-space.

Je pense que le tatouage est un acte privé, une relation privilégiée entre l'artisan et son client, un acte qui nécessite calme et isolement, ce qui est relativement, voire totalement, impossible dans le brouhaha permanent, le passage et la cohue d'une convention. Et même si les conditions d'hygiène sont souvent strictes et l'organisation efficace, cela ne sera jamais, pour moi, équivalent, aux conditions de travail en studio, loin s'en faut.

Donc à tous mes très chers clients qui m'ont exprimé leur déception de ne pas me voir travailler sur cette convention, dès lundi vous pourrez profiter de mes services dans les conditions idéales, dans mon antre, ma crypte, ma forteresse de solitude... ma boutique !

04 septembre 2008

Ouf ?


Bon, et bien il semblerait, à en croire TATOUAGE MAGAZINE, que notre très stupide législation soit désormais en partie tombée aux oubliettes... Le SNAT (syndicat national des Artistes Tatoueurs) aurait réussi à contrecarrer les vues répressives qui avaient abouties à la publication du décret du 19 Février 2008 (voir articles précédents ).

J'utilise le conditionnel, car pour l'instant je n'ai pas d'autres nouvelles sur le sujet, et, même si je ne doute pas de la fiabilité du magazine en en question, je préfère prendre l'info avec des pincettes.

En attendant, et pour ceux que cela intéresse voici la nouvelle notice que j'affiche en magasin :

Tarifs : Le tarif minimum de nos prestations est de 50€, le prix du service est fonction de la taille, de la complexité, de l’emplacement et de la technique du travail éxécuté. Un acompte de 30€ pourra être demandé à la prise de rendez-vous.

Règlement : Seuls les règlements en espèce sont acceptés. Suite à de nombreux chèques impayés, ce mode de paiement est désormais strictement refusé. Le magasin n’est pas équipé pour gérer les paiements par carte. Le règlement s’effectue en début de séance.

Identité : Pour des raisons de conformité à la loi, nous sommes en mesure de vous demander une pièce d’identité justifiant de votre age.

Mineurs : Les personnes mineures, ou incapables majeures, peuvent être tatouées à partir de 16 ans sur présentation des papiers d’identité les concernant ainsi que leur tuteur légal, ce dernier devant produire une autorisation écrite détaillée concernant spécifiquement l’acte en cours.

Santé : Les personnes affectées de pathologies, allergies ou handicaps doivent les déclarer avant tout acte; un avis médical pouvant être requis dans certaines situations. Pour les mêmes raisons, nous vous demandons de vous abstenir de toute prise de THC, alcool ou autre substance risquant d’interférer avec l’acte dans ls 24 heures précédant ce dernier.

Retouches : Les retouches doivent être effectuées dans les 3 mois suivant l’acte principal, passé ce délai elles seront facturées.

Soins : Le client est requis d’appliquer les soins conseillés avec la plus grande application : pas de mer, plage, piscine, exposition prolongée au soleil durant les 10 jours suivant l’acte; application 3 fois par jour de la pommade indiquée; hygiène personnelle normale. En cas de risque de salissure ou de contamination, demander conseil au tatoueur.

Risques : Le tatouage stricto sensu ne pose aucun risque sanitaire dans la mesure ou l’acte est effectué dans des conditions optimales d’hygiène, cependant nous attirons l’attention de notre clientèle sur les risques sociaux liés à cette pratique, et plus particulièrement sur le tatouage ostensible.
Une réflexion préliminaire est indispensable.

Voilà !
J'ai essayé d'être assez exhaustif... mais rien ne remplace une bonne discussion avec le client !