19 novembre 2008

Influences (2) : Mucha



Alphonse Mucha (1860 - 1939) est un génie. J'adore ce genre d'affirmations péremptoires, mais dans ce cas précis je pense ne pas pas être tombé trop loin de la plaque.

Plantons le décor : Fin XIXe siècle l'art européen est encore englué dans un académisme flamboyant, l'art dit "pompier", mais se dessinent dans les marges de l'art officiel les prémisses des révolutions plastiques du XXe siècle. D'un côté tous ceux qui - à tort ou à raison - vont progressivement abandonner la "technique" pour lui substituer l'affect (impressionnistes, expressionnistes, cubistes), d'un autre ceux qui affinent technique et graphisme (Art nouveau, Arts and crafts, Bauhaus par la suite) pour atteindre une perfection du trait proche de l'absolu. Là se trouve Mucha.



Affichiste de grand talent, Mucha est une source d'inspiration assez fabuleuse pour le tatoueur à la recherche de courbes, de volutes ou de motifs végétalisants . Sans pour autant tomber dans la bête copie du maître, l'étude de sa gestion du tracé dans son épaisseur, son évolution, la composition et la répartition dans l'espace, directement dictées par les rigides lois de l'affiche, sont une source permanente de perfectionnement pour peu que l'on s'y attarde.



La féminité étant l'axe majeur de son travail, et il n'est pas étonnant que l'on puisse y puiser une solide inspiration pour la réalisation de motifs adaptés à la morphologie de la femme.

L'influence de Mucha à traversé le XXe siècle sans embuche et reste une inspiration majeure pour les graphistes actuels, voire même pour des auteurs de comics comme Adam Hughes qui perpétuent sont trait si particulier en l'adaptant à des temps plus modernes...

Pour aller plus loin :
Mucha : Wikipedia
Mucha : Musée Mucha Prague
Adam Hughes : site officiel