16 septembre 2009

Physionomie et philosophie du Lapin



Qu'est-ce qu'un Lapin ?

Le lapin européen, aussi appelé Oryctolagus cuniculus (que du bonheur, merci wikipedia !) est une charmante béstiole appartenant à la famille des léporidés, qui passe sa vie à faire des trous dans les champs de légumes. Bon, jusque là, tout va bien ; mais dites moi, quel est le rapport avec le noble art du tatouage ? très bonne question, je me remercie de l'avoir posée à votre place.

La sale bête qui fait des trous dans les planning s'appelle aussi un lapin : de l'expression aussi triviale que meugnonne : "poser un lapin". Le lapin des emplois du temps ravage les plannings aussi efficacement que son confrère animalier les vastres contrées australiennes.

Chronologie.

10 heures du matin, frais comme un gardon, j'attends mon gentil client du matin pour lui faire un bô dessin sur l'epiderme.

10 heures 15, toujours pas de gentil client à l'horizon, je me dis que garer une voiture à Perpignan relève de l'épreuve olympique du lancer de piano, et que sous peu je vais le voir arriver rayonnant de l'envie primaire de se faire chatouiller la couenne...

10 heures 30, il est là, il me nargue, pas le gentil client, non, le LAPIN. depuis les profondeurs de mon planning, tel le requin des "dents de la mer", il surgit pour déchiqueter le pauvre rendez-vous innocent qui m'implore de ses grands yeux embués alors que l'impitoyable lagomorphe le déchiquète violamment.

10 heures 45, dépité, je repense à cet autre gentil client déçu de n'avoir pas pu saisir ce créneau déjà promis, hélas, à un autre. Et à tous les trucs que j'aurais pu faire durant ces longues minutes d'attente... genre travailler et gagner des sous, par exemple.

Déontologie.

La vie n'est pas un concept stable, les impromptus et les impondérables foisonnent (c'est joli comme phrase, non ?). Ceci étant dit, il est de bon ton de prévenir que l'on ne pourra pas assister à un rendez-vous, ou au pire de s'excuser après si l'on a pas eu l'occasion de la faire.

Cas extrême, un de mes client a perdu deux membres de sa famille dans un terrible accident automobile la veille d'un tatouage : bien-sûr notre rendez-vous est passé en absolue fin de liste des priorités de cette personne, et c'est tout à fait compréhensible. Il m'a posé un lapin et est venu s'en excuser 6 mois plus tard, et à la rigueur l'excuse n'était même pas nécessaire...

Maintenant, ne faisant pas pratique du tatouage à titre bénévole, et quand bien même le ferais-je, les pannes de réveil, les gueules de bois, les oublis et j'en passe sont des raisons pitoyables pour faillir à une parole donnée.

Comme le dit si bien l'un de mes très estimés collègues narbonnais : "Ils se font piquer 2 fois dans leur vie, et ils arrivent à oublier leur rendez-vous !".

Alternative

Il y a aussi les remords, les peurs et les changement d'avis, qui s'ils font partie de la nature humaine et sont souvent compréhensibles, voir acceptables, ne dispensent pas d'un petit E mail, histoire que l'on ait le temps de se retourner et de réorganiser sa journée. Le gros méchant tatoueur ne vas pas envoyer deux gros bras frapper à votre porte et vous trainer hurlant, implorant et suppliant, jusqu'au magasin pour vous y tatouer de force !!!

Pour en avoir discuté avec de amis coiffeurs, artisans et même médecins, il semblerait que le Lapin soit une espèce nuisible en pleine expansion... alors qu'il suffirait d'un peu de savoir-vivre et d'éducation pour la conduire à une disparition définitive.

Il faudrait juste remettre le mot "respect" à la mode, vaste tâche.

02 septembre 2009

Courrier des lecteurs....

On va dire que je ne suis qu'un gros râleur, ce qui n'est pas totalement dénué d'une légère approche d'une semi vérité hypothétique... Mais de temps à autre je reçois dans ma boite aux lettres virtuelle de petit bijoux de vécu tatouistique de je vais vous livrer le dernier exemple.

Pour éviter que l'on me casse les attributs de la gente masculine, j'ai étoilé les noms qui pourraient permettre à mes honorables concitoyens de reconnaitre mon adorable collègue ci-dessous dézingué ^^. Par souci de véracité sociologique, j'ai laissé le mail "brut de décoffrage", je trouve cela tellement plus rafraichissant !
Ze courrier en question, donc :

Kikou Steve, j'espere que tu vas bien ! ( C'est ****** celui a qui tu as tatoué un ****** magnifique sur le ****** y'a pas longtemps :) ) J'ai un petit truc a te demander. Hier je suis allé accompagner un pote qui voulait se faire tatouer et qui cherchait un tatoueur ( normal :) ). Bon je lui ai dit que moi j'avais fait le mien a dermagraphic et que c'était impec. Alors il me dit attends j'en ai repéré un sur l'avenue ******* ( c'est ******** je crois ). Alors on arrive: " bonjour ce serait pour se renseigner pour un tatouage" - le mec a la caisse dit attendez le tatoueur arrive.(...) Bon attends en regardant le tatoueur tatouer quelqun ( héhé ). Surprise il tatou clope au bec. Mouah degeulasse. Secondo quand il sort avec son haleine de gros fumeur avec des tatouages horribles sur lui on lui demande si il pouvait dessiner un croquis. MDR le mec dit non, vous avez des modeles dans des livres ici tenez. Alors on feuillete un peu et on remarque que ce sont tous les dessins trouvés en page1 de google MDR. C'est normal que ca existe ? Ya pas des normes normalement pour ca parceque cest franchement degeulasse rien que de fumer en tatouant ? Ah oui et j'oubliait la remarque du mec a l'acceuil quand on redemande si cest vraiment pas possible de faire un dessin : " Ben vous comprenez bien que si il devait faire un dessin pour chaques clients il mettrait 2heures a chaques fois et il gagnerait pas sa croute " ( mots pour mots MDR ) c'est quoi ca ? xD

Ah oui et j'oubliai de te sortir son argument de vente n°1 xD " De toutes facons, (...), ca fait plus de ** ans que je tatoue j'ai l'habitude, j'ai pas besoin de dessins moi ! " MDR xD ? ?


Voilà voilà....

Ah, je dois dire que c'est du grand art! Une compilation absolue de tous les vis de fabrication nécessaires à la mise au monde d'une véritable bousille en 3D... Je ne vais pas vous faire une analyse de cas et démonter pièce par pièce les éléments qui font de cette scènette le lieu propice à l'éclosion d'un drame burlesque, les plus assidus d'entre vous expliqueront aux autres, qui pourront se référer à cette mine de savoir qu'est devenu mon humble blog de tatouiste.

Ce qui me satisfait au plus haut point, ce n'est pas de pointer un doigt rageur en direction de quelque misérable et laborieux non-collègue, mais plutôt de remarquer l'éclosion d'un sens critique acéré ainsi que d'une demande plus documentée, donc intelligente, dans la clientèle de notre petit monde d'encres et d'aiguilles.